Plan Hiver 2020-2021

Prévisions - Alertes

 

 

 

Prévisions

 

pour ces prochains jours

 

 

 

 

*** ATTENTION PRE-ALERTE LOCALE *** ATTENTION PRE-ALERTE LOCALE ***

PREVISIONS METEO
Du 08/02/2021 au 17/02/2021
relevées le 08/02/21 sur http://www.accuweather.com/fr/be/belgium-weather
PH2020-21_SEM06.pdf
Document Adobe Acrobat 467.6 KB

Si vous désirez être informé des températures en temps réel, vous pouvez vous référer au site suivant (les températures sont mentionnées sous le nom "RealFeel") :

COVID (NAMUR) EN RUE
Folder mis à jour le 08 février 2021
NAMUR EN RUE COVID19 MARS19 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Dispositions spécifiques

 

OBJECTIFS DU PLAN HIVER

 

  • Assurer une coordination du Plan Grand Froid au départ des Relais sociaux
  • Assurer une prise en charge accrue des personnes défavorisées pendant la période de grands froids 
  • Optimaliser l’accueil des bénéficiaires en assurant un accueil continu tout au long de la journée 
  • Permettre à toute personne de bénéficier des commodités de base 
  • Informer de l’existence d’un dispositif hivernal

 

 

 

 DISPOSITIONS HIVERNALES

 

Dans le cadre du Plan Hiver, des dispositions particulières sont mises en place en cas de grands froids :

 

 ACCUEIL DE JOUR ET DE SOIRÉE

 

 

En semaine, l’accueil de jour est assuré par les services partenaires habituels. Les usagers peuvent prendre le petit déjeuner au Resto du Cœur et aux Sauvèrdias de même que le repas de midi.

  

L’accueil de soirée est assuré par l’asbl « Une Main Tendue » du mardi au vendredi de 16h30 à 21h00 (service des repas du soir jusque 20h) ce qui permet de faire le lien entre la fermeture des services et l’ouverture de l’abri de nuit.

 

Le week-end, les Sauvèrdias ouvre ses portes en journée tandis que « Une Main Tendue » assure le souper du dimùanche de 16h30 à 18h30 


 

Hébergement d’urgence

 

Abri de nuit, Ville de Namur

 

  • Lieu :Rue de Dave 270 à Jambes

  • Capacité : 63 lits + 1 lit exclusivement réservé aux personnes à mobilité réduite. Accueil des usagers avec leurs chiens (max 7 animaux et max 2 par usager hébergé)

  • Accueil et encadrement : accueil entre 21h et 21h30 assuré par au moins 2 éducateurs. Présence du Dispositif d’Urgence Sociale si le travailleur n’est pas en intervention

  • Application et levée des restrictions en période hivernale : levée automatique des restrictions quelles que soient les conditions climatiques (sous réserve des places disponibles) du 1er novembre au 31 mars.

     

Les personnes souhaitant être hébergées doivent se présenter à l'Abri de nuit  entre 21h et 21h30, Rue de Dave

 

TRAVAIL DE RUE

 

Le travail de rue est assuré par les Équipes Mobiles de Rue (binômes interservices impliquant Salamandre, Relais Santé, Travailleurs Sociaux de Proximité de la Ville et l’Échange).

 

En semaine, une présence en rue est prévue quotidiennement et ce, tout au long de l’année. Durant la période hivernale, les services actifs dans le cadre du travail de rue disposent de matériel à distribuer si besoin.

 

Des maraudes en soirée peuvent être réalisées au besoin par le DUS et selon les informations transmises par les équipes réalisant le travail de rue en journée.

 

Le weekend et les jours fériés, le Relais santé en collaboration avec le DUS (en fonction de ses interventions) assureront des maraudes supplémentaires selon les critères suivants :

 

1) lorsque les températures de nuit sont ≤ -5° ressentis sachant que la décision finale de réaliser cette maraude sera laissée à l’appréciation des travailleurs mais

 

 

2) obligatoirement si une alerte IRM orange ou rouge est déclarée.

 

Une marge de tolérance est d’application. En effet, et particulièrement en début de plan, il arrive que des maraudes supplémentaires soient organisées avant d’atteindre ce seuil de température afin de diffuser au maximum l’information et équiper les personnes. Au fur et à mesure de l’hiver, les personnes sont de mieux en mieux informées et les travailleurs constatent souvent que le travail de prévention fait ses preuves, ce qui leur permet d’apprécier par la suite la nécessité de prévoir des passages en rue supplémentaires.

 

 GESTION DU MATÉRIEL HIVERNAL ET DES DONS

 

 

Le matériel hivernal (dons, matériel armée et achat RSUN) est stocké dans les locaux de l’Équipe de Soutien Technique de la Ville de Namur.

 

Plusieurs partenaires, pour lesquels l’expérience a montré que cela était nécessaire, disposent d’un stock d’appoint géré soit par le Service de Cohésion Sociale de la Ville soit par la Coordination générale du RSUN.

 

Une collaboration renforcée avec la Croix-Rouge permet également d’approvisionner les stocks en fonction des dons reçus. 

 

Attention : les services disposant de stocks de matériel hivernal ont pour tâche de le distribuer dans le cadre d’un travail social spécifique, en cohérence avec leurs missions et selon des critères établis en leur sein.

 

Les services relais pour les personnes en demande de matériel sont prioritairement la Croix-Rouge, vestiboutique (permanence le jeudi de 10h à 13h) et Les Sœurs de la Charité.

 

En cas de demande particulière, la Coordination générale peut être contactée. Elle tâche d’y répondre dans les meilleurs délais.

 

Un document reprenant les besoins des partenaires en cas de dons est mis à jour et est disponible en ligne sur le site du RSUN. Il permet de stipuler avec précision les besoins réels de chacun en cas de dons, les personnes de contacts et les périodes horaires dans lesquelles ces dons peuvent avoir lieu.

 

 

INFORMATIONS GÉNÉRALES

 

 

Informations et conseils sur la conduite à adopter en cas d’hypothermie

 

  •  En cas d’hypothermie, une personne peut ne pas se rendre compte de son état.

Les risques d’hypothermie sont généralement présents lorsque les températures sont très basses, mais également lorsque les températures entre le jour et la nuit diffèrent de plus de 10°, ou lorsqu’une personne est transie du fait de la pluie, de vents violents, d’une transpiration excessive ou du fait d’une immersion dans l’eau froide.

 

  • Certaines personnes sont plus à risques.

Les personnes âgées, les jeunes enfants, les personnes sous influence d’alcool, les personnes souffrant de troubles psychiatriques et les sans-abri sont des personnes à risques.

 

  • Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque d’hypothermie.

La consommation d’alcool, le port de vêtements mouillés, des dermatoses étendues, l’absence de graisse sous-cutanée, la prise de neuroleptiques, … sont autant de facteurs qui viennent augmenter les risques d’hypothermie. Plus généralement, pour peu que son état de santé soit dégradé, une personne a plus de risques de souffrir d’une hypothermie.

 

  • Les signes de l’hypothermie 

 Dans la première phase : frissons, élocution saccadée, peau pâle et froide, respiration superficielle, pouls rapide.

 

Dans la seconde phase : disparition des frissons, engourdissement/somnolence, ralentissement de la respiration pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire, hypotension pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque.

 

  • Les conduites à adopter

 En cas d’hypothermie légère (température corporelle entre 34°C et 35°C) :

 

-         Soustraire la personne du froid ;

-         Lui mettre un bonnet et l’envelopper dans une couverture de survie ;

-         Lui faire boire une boisson chaude (mais pas brûlante) ;

-         La conduire dans un lieu d’accueil chauffé, et lui donner une douche tiède en la laissant assise sur un tabouret. Veiller à ce qu’elle soit bien séchée et qu’elle remette des vêtements propres ;

-         L’inciter à prendre un repas chaud et à se reposer ;

-         S’assurer que la température est remontée à 37°C avant que la personne ne quitte le lieu.

 

En cas d’hypothermie sévère (inférieure à 34°C), appeler les urgences médicales. En attendant l’arrivée des secours :

 

-          Lui mettre un bonnet et l’envelopper dans une couverture de survie ;

-          Si elle est consciente, lui donner une boisson chaude. Attention à ne pas essayer de la faire boire si elle est inconsciente !

 

 

Comme il n’est pas facile ni même très fiable de prendre la température d’une personne sans matériel adapté, par mesure de sécurité, dès qu’un doute ou une inquiétude est présente concernant l’état d’une personne et sa température, référez-vous en aux urgences (appelez le 112).