DISPOSITIONS SPECIFIQUES (Andenne + Basse-Sambre + Namur)

 

Les partenaires - pilotes

Le Relais Social est un réseau de partenaires publics et associatifs impliqués dans la lutte contre l’exclusion sociale et travaillant avec les personnes en situation de grande précarité. Il est notamment en charge de la coordination de l’accueil de jour, de l’accueil de nuit, du travail de rue, de l’urgence sociale, du Relais santé et des plans saisonniers.

En collaboration avec ses partenaires de terrain, la coordination générale du Relais social organise le Plan Grandes Chaleurs (PGC). Dans ce contexte, une série de dispositions, notamment préventives, sont mises en place via les acteurs de terrain pour réduire les risques liés aux fortes chaleurs et venir en aide aux personnes démunies.

Ø Public cible

Les personnes, en situation de grande précarité sur le territoire namurois, qu’elles soient en rue ou en logement précaire, ainsi que les personnes âgées isolées.

Ø Dispositif du Plan Grandes Chaleurs 2017

Partenaires actifs[1] du Plan Grandes Chaleurs

¨       Le Resto du Cœur

¨       Le Centre de Service Social de Namur

¨       L’ASBL «Une Main Tendue»

¨       Les Sauvèrdias

¨       La maison Croix-Rouge de Namur

¨       L’ASBL «Phénix» («Salamandre»)

 

¨       Namur Entraide Sida («L’Echange»)

¨       Li P’tite Buwèye

¨       Le Relais santé

¨       Le Centre Hospitalier Régional Sambre & Meuse

¨       Le CPAS de Namur

¨       La Ville de Namur – Service de Cohésion Sociale

¨       EMSAS - SAGEISS

 

 

Actions réalisées

_  Mettre à disposition des lieux où s’abriter de la chaleur, se doucher et s’approvisionner en eau et casquettes;

_  Aller en rue à la rencontre des publics les plus à risques via les maraudes prévues dans le cadre du travail de rue et, en cas de fortes chaleurs, renforcer l’information et la prise en charge des personnes en difficulté.

_  Diffuser largement une information sur les mesures préventives et curatives en cas de fortes chaleurs auprès des personnes précarisées, mais aussi auprès du grand public.

 

Les dépliants reprenant les conseils de santé et les lieux où se poser et se rafraichir seront distribués aux usagers, au réseau namurois ainsi qu’au secteur de la santé. Ces dépliants pourront également être distribués au grand public en tant qu’outil de sensibilisation et de conscientisation des risques des fortes chaleurs pour les personnes démunies. Ils seront également disponibles via les sites internet de la ville de Namur, du CPAS de Namur et du Relais Social.

Vous pouvez télécharger le dépliant reprenant les informations et précautions en cas de fortes chaleurs ainsi que les coordonnées des différents partenaires sur :

 

g  le site du Conseil Consultatif du social : www.ville.namur.be

g  Le site du CPAS : www.cpasnamur.be

g  Le site du Relais social : www.rsunamurois.be

 

 

Par ailleurs, la Coordination du Relais Social veillera à diffuser aux partenaires les températures deux fois par semaine (les lundi et vendredi) ainsi qu’un rappel de la procédure en cas de fortes chaleurs.

Période concernée

Le Plan Grandes Chaleurs s’étend et est activé lorsque les températures et les conditions climatiques l’exigent selon une procédure définie ci-dessous (15/05 au 30/09).

Procédure

Comme les années précédentes, 3 phases seront d’application durant tout le Plan Grandes Chaleurs :

1.       Phase préventive : les partenaires disposent de leurs stocks de bouteilles d’eau, de dépliants et de casquettes. Cette phase est valable tout au long du plan[2].

 

2.       Phase d’activation : la phase d’activation est déclenchée lorsque la température dépasse les 26 ° ressentis. Dans ce cas, les partenaires distribueront des bouteilles d’eau, des casquettes et des dépliants de conseils et d’informations lorsque c’est nécessaire.

Une activation des partenaires pourra, avec leur accord préalable, permettant d’assurer des présences en rue pourront être planifiées le week-end et les jours fériés, si les conditions météorologiques montrent le dépassement de nos seuils, mais qu’aucune alerte fédérale et/ou régionale n’a été lancée. Cette activation s’apparentera à une phase d’alerte locale.

 

3.       Phase d’alerte : la phase d’alerte est déclenchée lorsqu’une alerte rouge est annoncée par l’IRM. Dans ce cas, les partenaires redoubleront de vigilance et distribueront des bouteilles d’eau, des casquettes et des dépliants. Des présences en rue, déjà effectives en semaine, seront planifiées le week-end et les jours fériés. Ces alertes IRM, ainsi qu’un rappel des informations pratiques (équipes en rue, stocks de bouteilles disponibles, etc.), seront reprises sur le site du Relais Social (www.rsunamurois.be) et diffusées aux partenaires.

Mesures mises en place

 

Des lieux où s’abriter de la chaleur et s’approvisionner

Les partenaires participants veilleront à apposer sur leur façade une affiche, fournie par le Relais avec le logo du Plan Grandes Chaleurs, leurs horaires d’ouverture, mais également leurs services proposés. Ces partenaires sont repris dans le tableau en annexe.

Ils mettront à disposition des dépliants d’information et de conseils préventifs en cas de fortes chaleurs. Certains d’entre eux proposeront du matériel (bouteilles d’eau et/ou casquettes). D’autres encore permettront l’accès à des douches ou des fontaines.

Concernant la distribution de bouteilles d’eau, voici la liste des partenaires disposant d’un stock d’appoints :

̵    L’ASBL «Une Main Tendue»;

̵    Le Centre de Service Social de Namur;

̵    Li P’tite Buwèye;

̵    Les maisons Croix-Rouge de Namur Rive Droite et Namur Citadelle;

̵    L’Equipe de Soutien Technique de la Ville de Namur (stock accessible au DUS, aux Travailleurs sociaux de Proximité et à l’abri de nuit);

̵    Les Equipes Mobiles de Rue (chaque institution impliquée dans les maraudes disposera d’un stock destiné au travail de rue prioritairement).

̵    Le CPAS de Namur

̵    EMSAS - SAGEISS

 

La Coordination du Relais Social, après avoir pris contact avec les partenaires, a évalué les stocks d’eau disponibles avant de passer commande afin de répondre à leurs besoins. Par ailleurs, elle reste disponible auprès du réseau afin de pallier toute autre demande d’eau, voire de casquettes durant l’entièreté du Plan Grandes Chaleurs.

Des fontaines ou robinets extérieurs accessibles en permanence se situent :

̵    rue d’Arquet n° 4 : Le Resto du Cœur

̵    rue Piret-Pauchet n° 57 : «Une Main Tendue» (pendant les heures d’ouverture et pas le WE)

 

 

Le travail de rue et les maraudes

 

En semaine, une présence en rue est assurée quotidiennement par les Equipes Mobiles de Rue (Relais Santé, Echange, Salamandre et Travailleurs Sociaux de Proximité). En phase d’activation ou d’alerte, les travailleurs veilleront à distribuer des dépliants de conseils préventifs, des casquettes ainsi que des bouteilles d’eau. Ils seront attentifs à dispenser les conseils d’usage aux personnes en rue, et à leur indiquer les lieux où se rafraîchir.

 

En cas d’alerte rouge annoncée par l’IRM, des maraudes supplémentaires seront organisées durant les week-ends et/ou jours fériés. Les coordonnées des services actifs durant le week-end seront alors transmises.

 

 

Pour toute information complémentaire,

contacter :

¨       Le Relais Social Urbain Namurois

rue Saint-Nicolas 4

Personne de contact : Olivier HISSETTE

Tél : 081 337.456 – 0475 751 115

olivier.hissette@rsunamurois.be

En cas d’absence : Noëlle DARIMONT

Tél : 081 337.461

noelle.darimont@rsunamurois.be

En cas d’urgence sociale, contacter gratuitement :

¨       Le Dispositif d’Urgence Sociale

Ville de Namur – Service de Cohésion Sociale

Esplanade de l’Hôtel de Ville, 1

5000 Namur

'0800 124.20

En cas d’urgence médicale :

¨       Formez le 100 ou le 112      




[1] Attention : sont repris dans cette liste non exhaustive des partenaires du Relais social, ceux qui, durant ce Plan, offrent un lieu où se poser et se rafraichir et/ou proposent du matériel. Le réseau plus étendu de partenaires dispose de dépliants et des informations relatives au déroulement du Plan.

[2] Tout au long du Plan Grandes Chaleurs, la Coordination générale du Relais Social se tiendra à la disposition des partenaires pour leur permettre de se réapprovisionner en eau et autre matériel si nécessaire.

 

 

Informations générales et conduites à adopter en cas d’hypothermie

 

 

 

 

 

 

En cas d’hypothermie, une personne peut ne pas se rendre compte de son état. Le risque d’hypothermie se rencontre généralement lorsque les températures sont très basses, mais peut également survenir lorsque les températures entre le jour et la nuit diffèrent de plus de 10°, ou lorsqu’une personne est transie du fait de la pluie, de vents violents, d’une transpiration excessive ou du fait d’une immersion dans l’eau froide.

 

 

 

Les personnes à risque sont : les personne âgées et les jeunes enfants, les personnes sous influence d’alcool, de drogues, celles qui souffrent de troubles psychiatriques et les sans-abri.

 

 

 

Plusieurs facteurs viennent augmenter le risque d’hypothermie, tels que la consommation d’alcool, le port de vêtements mouillés, les affections de la peau étendues, l’absence de graisse sous-cutanée (personnes maigres), la prise de neuroleptiques, … Ainsi, pour peu que son état de santé soit dégradé, une personne a plus de risques de souffrir d’une hypothermie.

 

 

 

Comment prévenir le risque d’hypothermie ? Veiller à ce que la personne soit suffisamment habillée avec des vêtements chauds et imperméables (veste, gants, écharpe, bonnet, chaussettes chaudes, chaussures chaudes, étanches et adaptées,….) Multiplier les couches à la manière d’un oignon. Conseiller de boire des boissons chaudes et sucrées. Eviter le café et surtout l’alcool qui aggrave et accélère l’hypothermie. Conseiller de manger régulièrement (3 repas chauds par jour). Éviter que la personne reste immobile ou statique trop longtemps. Veiller à ce que la personne ne soit pas mouillée (pluie, neige,…).

 

 

 

Les signes de l’hypothermie :

 

Dans la première phase : frissons, élocution saccadée, peau pâle et froide, respiration superficielle, pouls rapide.

 

Dans la seconde phase : disparition des frissons, engourdissement/somnolence, ralentissement de la respiration pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire, hypotension pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque.

 

 

 

Les conduites à adopter EN CAS DE DOUTES, Appeler le 112

 

En cas d’hypothermie légère (température corporelle entre 34°C et 35°C) :

 

-          Soustraire la personne du froid ;

 

-          Lui mettre un bonnet et l’envelopper dans une couverture de survie ;

 

-          Lui faire boire une boisson chaude (mais pas brûlante) ;

 

-          Ne pas la frictionner

 

-          La conduire dans un lieu d’accueil chauffé, et lui donner une douche tiède en la laissant assise sur un tabouret. Veiller à ce qu’elle soit bien séchée et qu’elle remette des vêtements propres ;

 

-          L’inciter à prendre un repas chaud et à se reposer ;

 

-          S’assurer que la température est remontée à 37°C avant que la personne ne quitte le lieu.

 

En cas d’hypothermie sévère (inférieure à 34°C), appeler les urgences médicales. En attendant l’arrivée des secours, lui mettre un bonnet et l’envelopper dans une couverture de survie.

 

Comme il n’est pas facile ni fiable de prendre la température d’une personne sans matériel adapté, et par mesure de sécurité, dès qu’un doute ou une inquiétude est présente sur l’état d’une personne et sa température, en référer aux urgences (112).